Directeur

Philippe Froguel est né en 1958. Il a fait ses études de médecine au CHU St Antoine à Paris et a passé sa thèse de médecine en 1984. Il a également obtenu une thèse de sciences en nutrition en 1991 (Université Paris 7) et une Habilitation à Diriger les Recherches en 1993. Il a passé le concours de l’Internat de Paris en 1983 et est devenu Chef de Clinique en endocrinologie à l’Hôpital Saint-Louis à Paris en 1989. Il est devenu Maître de Conférence en Génétique, Praticien Hospitalier en endocrinologie en 1993 (Hôpital Saint-Louis puis CHRU de Lille). Il est maintenant Professeur d’endocrinologie-diabétologie au CHRU de Lille (plus grande cité hospitalière française). Il est aussi Professeur de Médecine Génomique à Imperial College, London, la plus grande faculté de médecine du Royaume-Uni.

Philippe Froguel a consacré sa carrière à l’élucidation des bases génétiques du diabète et de l’obésité. Il a été ainsi chargé en 1990 de créer au Centre d’Etude du Polymorphisme Humain, présidé par le Professeur Jean Dausset, Prix Nobel et dirigé à l’époque par le Pr Daniel Cohen un laboratoire d’étude génétique des diabètes. Après la découverte en 1992-1995 des premiers gènes du diabète de type 2, il profite des mouvements de décentralisation de la recherche française pour diriger le département de génétique humaine du nouvel Institut de Biologie de Lille du CNRS situé au sein de l’Institut Pasteur. Il y crée en 1995 une nouvelle unité de recherche centrée sur la « génétique des maladies multifactorielle », actuellement Unité mixte de recherche CNRS/Lille 2/Institut Pasteur 8199 intitulée “Génomique et maladies métaboliques” qui a été classée A+ par l’agence nationale d’évaluation AERES. En 2000, devant le refus du gouvernement français de créer la chaire de biochimie de la nutrition qui avait été demandée par l’Université Paris 6 pour lui, Philippe Froguel accepte une offre Londonienne de créer un Centre Génomique, puis un département de médecine génomique dans la capitale Britannique, en tant que Professeur de l’Université de Londres. En 2010, Philippe Froguel est porteur de 2 projets lauréats du Programme d’Innovations d’Avenir: un equipement d’excellence (Equipex LIGAN médecine personnalisée) plateforme de séquençage du génome humain pour la recherche médicale, et un laboratoire d’excellence (Labex EGID), seul institut français du diabète. Philippe Froguel est le directeur de la Fédération de Recherche EGID.

Philippe Froguel a publié à ce jour plus de 500 articles scientifiques et a été reconnu comme le chercheur le plus cité au monde pour ses travaux sur le diabète (source : ISI Thomson http://www.esi-topics.com/diabetes/authors/b1a.html). Il a reçu plusieurs prix scientifiques dont le Prix Minkowski de Diabetologie remise en 1997 au congrès mondial de diabétologie d’Helsinki. Il a notamment identifié les premiers gènes responsables de diabète et obésité familiaux. En 2007, il a réalisé la première étude pan génomique du diabète de type 2 (GWAS), et a montré récemment l’importance des anomalies de structure du génome dans l’obésité, et de mutations rares dans le diabète et l’obésité. En 2012, il est lauréat de l’European Research Council.

Sélection de publications récentes:

  1. Ichimura A et al. Dysfunction of lipid sensor GPR120 leads to obesity in both mouse and human. Nature. 2012 Feb 19 doi: 10.1038/nature10798. [Epub ahead of print] PubMed PMID: 22343897
  2. Bonnefond A et al. Rare MTNR1B variants impairing melatonin receptor 1B function contribute to type 2 diabetes. Nat Genet. 2012 Jan 29. doi: 10.1038/ng.1053. [Epub ahead of print] PubMed PMID: 22286214.
  3. Jacquemont S et al. Mirror extreme BMI phenotypes associated with gene dosage at the chromosome 16p11.2 locus. Nature. 2011 Aug 31;478(7367):97-102.
  4. Walters R et al. A new highly penetrant form of obesity due  to deletions on chromosome 16p11.2. Nature. 2010 Feb 4;463(7281):671-5

Contacts:

E-mail : p.froguel@imperial.ac.uk

Tel : 33-(0)3-74-00-81-00 et 81-01